511 VUES |  J'AIME

Intégralité du discours de Jenny Salgado

Notre Québec dans 20 ans : 20 visions d’avenir

Lors de la cérémonie de lancement le 1er février à l’hôtel de ville de Montréal, Jenny Salgado et Jason Selman ont partagé avec les invités leur vision du Québec dans 20 ans. Ce texte a réellement touché les personnes présentes. Nous avons donc décidé de le partager avec vous tous. 

1.    First Black Premier of Quebec

2.    First Black Prime Minister

Je crois encore au jour où à la tête du Québec, il sera commun de voir gouverner des gens de race noire.

Ce jour-là, c’est que notre pays voudra crier au monde entier qu’ici, on ne veut pas élire un leader pour la couleur de ses origines mais qu’on veut être représentés par des visionnaires.

Qu’on veut suivre le caractère de celui qui veut foncer vers un futur où chaque homme est unique et où tous les hommes sont unis. 

3.    First Black Poet Laureate for Quebec

Je crois encore au jour où ce pays fera naître des poètes de race noire qui raconteront le Québec comme ils raconteront l’Afrique. Qui raconteront sa liberté comme ils raconteront 1804.

Au jour où on ne gaspillera plus les talents des jeunes latents qui attendent qu’on leur dise qu’ici, ils auront un futur décent.  Qu’ils ne sont pas que des descendants d’esclaves. Qu’on leur dise qu’aujourd’hui,  ils n’ont plus à se vendre. Qu’ils ne sont pas de la marchandise. Qu’on leur dise qu’ici, on ne gaspille pas nos enfants, comme on a fait vieillir leur mère Afrique.

Comme on a terni sa couleur or, comme on a terni sa couleur terre, comme on a terni sa couleur sang !

Il faut qu’on leur dise qu’ici, on connaît leur valeur.

Qu’on connaît leur histoire. Que cette histoire n’est pas finie. Que cette histoire, c’est la nôtre. 

4.    First Black Police Chief

Le jour où  le chef de la police à Montréal pourra être noir, C’est que tous les jeunes de cette ville se sentiront protégés par la loi et non par le chaos.

 5.    First Black leader of the PQ

Le jour où un noir pourra être à la tête du PQ, c’est qu’on se souviendra de ce désir de liberté qui sait traverser les mers et le temps. C’est qu’on n’aura plus ce désir individuel d’être maître chez nous mais cette volonté que tous les hommes soient les maîtres du monde.  

6.    First Black Mayor of Montreal

Le jour où Montréal, et que tout le Québec pourra être représenté par un noir, des centaines de gens se sentiront représentées à leur tour par Montréal et le Québec.

Ce sera le jour où plusieurs jeunes des communautés culturelles commenceront à y croire.

À croire que cette ville, que ce pays nous appartient à tous ! Qu’il n’y a pas de ghetto. Qu’ils peuvent arborer la fleur de lys comme ils arborent le NY de New York. Comme on arbore le vert, le gold, le rouge et le noir. Comme on arbore notre fertilité, nos richesses. Comme on arbore les sacrifices de notre indépendance.

Comme on affiche notre nation. À croire que nous avons tous le droit et le devoir d’aller et venir, de partir ou de s’installer où bon nous semble, où seule la liberté nous mène.

Alors, comme Anthony Phelps, nous marcherons, Ô pays, avec le bruit de chaines de nos parents dans les oreilles. Mais nous marcherons.

Et s’il faut crier pour ne pas crever de honte, comme Gérard V Étienne, nos lettres à Montréal, nous crierons. 

7.    Landmark for Michaëlle Jean

8.    Monument for Marie-Joseph Angelique, naming of CEGEP/University

 Je crois encore au jour où les femmes noires, fortes, courageuses, belles autant qu’elles sont, souriantes, solidaires, les femmes généreuses, cultivées, les femmes-mères, les femmes-terres, les femmes qui se tiennent et qui NOUS tiennent, debout, la tête droite, même sans talons hauts, les femmes sexy sous leurs rondeurs ancestrales, les femmes porteuses d’eau, les femmes eau-de-vie, les femmes champagnes, toutes ces femmes mises à nu sous leurs pagnes…et derrière leur couleur bronze et charnelle, derrière leurs regards au récits historiques, derrière leurs âmes mythiques…nos vraies super modèles seront mises en lumière.  Toutes les jeunes filles de notre monde moderne apprendraient alors leur histoire. L’histoire de la femme puissance, l’histoire de la femme naissance, l’histoire de la femme aimante, de la femme aimant, de la femme émancipation.

9.    Black inventor creates self-sustaining solar/electric infrastructure for all of Quebec

10.  First Black Astronaut from Quebec

Tu me parles d’énergie solaire, d’astronomie et d’étoiles. Je te parle de star.

Je crois encore au jour où le Québec sera fier de tous ses bûcheurs, de tous ses laborieux, de tous ses artistes et artisans, de toute sa classe, prolétaire et noble, blanche ou noire et laissera briller toutes ses stars.

Des milliers de gens verront alors que choisir d’atterrir ici, c’est choisir de prendre son envol. C’est choisir de devenir quelqu’un, de se suivre, de se retrouver. Des milliers de gens regarderont vers le haut et remercieront le ciel de leur avoir donné une place, de les faire briller. 

Cause yes, we shine and the sky is no limit.

11.  First Black Captain of Montreal Canadiens (PK Subban)

12.  First Black Goalie for Montreal Canadiens

13.  Upon the return of the Expos to Montreal, Jackie Robinson Stadium is built

Je crois encore au jour où les jeunes black qui ont du talent pour les sports n’auront plus à se référer au petit écran pour regarder leur grand rêve hollywoodien, vécu par leurs semblables américains qui excellent et réussissent à atteindre des sommets, à marquer des buts, à se dire qu’il faudrait, encore une fois, qu’ils s’expatrient pour qu’un pays les reconnaisse enfin, dans toute leur puissance, dans tout leur être, dans toute leur grandeur.

14.  Urban renewal of Little Burgundy returns it former glory as centre of Black culture in Montreal

15.  First Urban Radio Station in Montreal

Ce jour-là on saura que, non seulement toute la culture noire, mais aussi toute la culture urbaine et surtout toute la culture contemporaine de notre jeunesse mondiale aura une voix ici à Montréal.

Si le Hip Hop est une culture de ghetto, alors c’est que les ghettos débordent, les ghettos se déchainent, les ghettos déversent ! Tous les ghettos de la planète aujourd’hui chevauchent les murs et nous libèrent.

Public enemy #1

Non. Anomie publique #1.

16.  First Black Conductor for MSO

Je crois encore au jour où le chef d’orchestre de l’orchestre symphonique de Montréal pourra être noir.

Ce sera le signe qu’on se sera souvenu de ce moment de l’histoire où il n’y avait pas de musique de blancs ou de musiques de noirs. Il n’y aura que la musique.

On se souviendra du jazz, du blues du Mississipi, du zarico des créoles et de la Nouvelle-Orléans, du moment où Muddy Waters inspira le nom des Rolling Stones, où Elvis a popularisé Hound Dog de Big Mama Thornton, où Angus Young de ACDC a repris le fameux duck walk de Chuck Berry.

Ce sera le jour où les jeunes musiciens se souviendront des origines de la musique moderne et les respecteront pour apprendre d’elles et inspirer à leur tour.

Ce jour-là, le joueur de tam-tam devant le feu des cases, le field holler des ramasseurs de coton, le grio de tribu africaine ou des chants pygmées prendra la baguette et conduira l’orchestre vers la liberté.

17.  Black scientist from Quebec cures AIDS

18.   

Après avoir été affligés d’un fléau qu’on ne connaissait pas, que la terre elle-même ne connaissait pas.  Pour ensuite avoir été accusés d’avoir propagé cette catharsis, cette purge, ce test qui a mal tourné autour de la planète, telle ne serait pas la surprise, le beau retour du balancier qu’un médecin, qu’un scientifique de race noire puisse aider la terre à se guérir elle-même de cette malédiction de mortel ?

J’y crois encore.

19.  Percentage of Blacks in prison drops by 70%

20.  Percentage of Blacks with both university degrees and jobs in their respective fields rises by 60%

  • Le jour où il n’y aura plus de ghettos
  • Le jour où l’histoire réelle et complète de l’humanité sera racontée et apprise dans toutes les écoles
  • Le jour où la culture noire aura la même visibilité que toutes les autres cultures qu’elle a influencées et qu’on lui reconnaîtra cette influence
  • Le jour où tous les noirs qui ont atteint le succès diront aux jeunes qu’il y a plusieurs autres issues que la drogue, le sexe et le thug life pour ne pas se perdre et trouver la réussite.
  • Le jour où les actions positives, constructives et abouties des personnes de race noire seront exposées autant que les gestes improductifs issus de situations socio-économiques exclusives et oppressives…

Il y aura beaucoup plus de blacks qui diront: « Ça y est, j’ai fait mon chiffre. Voici mes papiers.» et qui plutôt que sortir des casiers judiciaires, brandiront des diplômes et des distinctions notables, le regard noble, la posture assurée, conquérante.

21.  Black Quebecer wins Nobel Prize for their efforts in revitalizing Haiti

Le peuple noir et particulièrement le peuple haïtien, ont beaucoup apporté à l’histoire et la culture du Québec.

J’ai vu le Québec, spécialement dans la dernière année, donner beaucoup au peuple haïtien. J’en suis très reconnaissante.

Nous sommes, en ce moment même, au jour où nos témoignages de partages, d’amitiés, d’appartenance et de souvenirs communs font de nous un exemple, une affirmation devant le monde entier que l’union est possible, qu’elle existe, qu’on peut se solidifier. Alors, ne nous divisons pas en blocs ! On peut s’harmoniser. Alors, diversifions nos voix ! On peut s’unifier. Affichons toutes nos couleurs !

Crions au monde entier que le Québec est un pays où chaque homme à droit à son identité propre, à son histoire dans la construction d’un avenir commun.

Se réapproprier son histoire et ses valeurs…

C’est de dire à tout le monde : « Je sais qui je suis. Je peux te dire qui je suis. Voilà pourquoi je peux m’ouvrir à toi. Voilà pourquoi je peux te montrer ce que j’ai à t’apporter, comment je peux t’enrichir. Ce que tu auras à gagner de moi. Voilà pourquoi nos valeurs à nous deux vont s’amplifier ! »

J’allais dire j’espère encore. Je vais dire plutôt : je travaille encore pour ce jour où Haïti m’accueillera dans ses bras pour me bercer et célébrer notre renaissance.

Ce jour où Haïti, où toute l’Afrique et toute sa descendance ne verront pas en moi l’enfant de l’exil, la jeunesse en fugue, la raison en désertion, la sagesse qui démissionne.

Mais simplement, sincèrement, fièrement, l’histoire messagère, ambassadrice. L’histoire qui crée des ponts, qui traverse les océans, qui moque les frontières se raconte et laisse un morceau d’elle partout où elle va.

Et quand je reviendrai, le Québec aussi m’attendra, les bras ouverts, et me remerciera. 

Bon mois de l’histoire des noirs à tous !

N’oublions pas ce que nous étions déjà hier et ne remettons pas à demain ce que nous devons être aujourd’hui.

int(0)