2558 VUES |  J'AIME

La semaine d’Herby dans les coulisses

image

Dimanche dernier à 23h36 lorsque Corneille monte sur la scène du parc historique de la Canne à sucre de Port au Prince, c’est 3000 fans en délire qui acclament le chanteur canado-rwandais pour sa première visite en Haïti. Visiblement très ému par cet accueil, Corneille ne croyais pas être aussi connu sur cette l’île des Antilles. Nul doute, la vedette est le clou d’un spectacle auquel ont participé dans la même soirée quelques chanteurs locaux bien connus. Mais ce soir là c’est lui qu’on attend. Pendant les 14 chansons qu’il interprète, le public chante avec lui, crie son nom et filme les écrans géants qui captent ce moment unique. De belles émotions pour Corneille qui a partagé sur son compte Twitter  ses impressions à chaud de sa première visite haïtienne.  « Concert inoubliable suivi d’un griot et d’un petit Barbancourt. Merci mille fois. Corneille ». Le chanteur a déjà promis qu’il retournerait pour un plus long séjour dans la Perle des Antilles.

Corneille reçu comme un prince en Haïti

_MG_1755Crédit photo: AYITIFOTO

_MG_1940Crédit photo: AYITIFOTO

_MG_1903Crédit photo: AYITIFOTO

« Je me souviendrais longtemps de cette première visite en Haïti. Même si je n’y suis allé que pour 24h, j’ai ressenti l’amour de tout un peuple », m’a dit Corneille lorsque je l’ai rencontré cette semaine. « Haïti ma rendu vraiment nostalgique du Rwanda. J’ai réalisé en allant à Port au Prince à quel point mon pays me manquait ». Corneille en concert dimanche dernier dans au parc historique de la Canne à sucre devant le peuple haïtien, c’est certainement la rencontre de deux symboles de courage devant l’adversité.

DSC_1969

DSC_1972

DSC_1974

Après avoir fait un aller-retour d’à peine 24h en Haïti le week-end dernier, le chanteur Corneille s’est retrouvé mardi matin dans le décor d’un faux aéroport recréé pour les besoins du tournage du vidéoclip Co-Pilot qu’il interprète avec la chanteuse ontarienne Kristina Maria. Le duo a été surpris en fin de journée par le boxeur Jean Pascal qui a débarqué sur le plateau de tournage afin d’inviter ses amis à son traditionnel party du nouvel an.

Lorsque que Fred le conteur rencontre Kent le maestro : Attache ta tuque!

DSC_1920

« Lorsqu’on répète sans public et dans une salle vide, on se trouve pourri! Ce soir, ça faisait vraiment du bien d’avoir du monde devant nous pour enfin voir comment tout ça se tricote ensemble ». Vendredi dernier Fred Pellerin était vraisemblablement soulagé après la première des trois représentations de La tuque en mousse de nombril, ce merveilleux conte de Noël mis en scène par René Richard Cyr et en musique par Kent Nagano et L’OSM. Entre le maestro et le conteur il y a assurément une belle complicité qui s’est crée. C’est ce que j’ai pu constater après le spectacle, alors qu’ils ont spontanément accepté de se coiffer de leur tuque devant ma caméra. Ce soir à 20h sur les ondes d’Espace Musique et à 21h à la télévision de Radio Canada vous verrez comme le dit si bien Fred Pellerin comment « la grande noblesse symphonique fait entrer le conte Caxtonien dans son univers ». Visionnez les commentaires de Kent Nagano et Fred Pellerin en cliquant ICI.

DSC_1935

Fred Pellerin et René Richard Cyr

DSC_1938

Après la représentation vendredi dernier de La tuque en mousse de nombril, l’animatrice Monique Giroux et la comédienne Guylaine Tremblay sont allées féliciter Fred Pellerin qui avait choisi de porter pour sa grande première à la Maison symphonique un t-shirt sur lequel on pouvait lire : « J’adore Mozart, surtout le dernier album ». Belle tenue de circonstance!

Patrice L’Écuyer : de belles fleurs pour une nouvelle émission

DSC_1952

Patrice L’Écuyer n’a pas hésité à enlacer un poinsettias alors qu’il présentait cette semaine aux journalistes sa nouvelle émission, Prière de ne pas envoyer de fleurs. Ce nouveau rendez-vous hebdomadaire qu’il animera à partir du 12 janvier à Radio Canada et qui consiste à célébrer de façon posthume un artiste, fait dire à l’animateur: « Mes invités, je les aime à mort! ». Première « victime » : Jean-Michel Anctil. Ça promet!

int(0)