1578 VUES |  J'AIME

La semaine d’Herby en coulisses

Marie_mai

Dimanche dernier, le party du gala de l’ADISQ avait lieu pour la première fois au club La Mouche, un endroit bien choisi puisque situé à deux pas du Théâtre Saint-Denis.

Vos vedettes préférées ont pu ainsi rapidement manger, boire et danser, question de se dégourdir les jambes après être restées assises pendant 2 h 30! Je me suis donc rendu au coin des rues Sainte-Catherine et Saint-Denis, invitation à la main et appareil-photo en bandoulière. Mais attention, vous ne verrez dans cette page aucun cliché de cette fête, car la soirée qui suit le gala est depuis des années le party le plus privé de l’année. Et plus que jamais, pour cette 32e édition, un important service de sécurité veillait à ce que ça reste ainsi. Impossible d’y entrer sans carton d’invitation, il faut montrer patte blanche. Et lorsqu’on est connu pour couvrir les coulisses du showbiz, on peut recevoir un accueil plutôt officiel! « Aucune photo M. Moreau, on est bien d’accord? », me rappelle le chef de la sécurité. « Pas de problème… », ai-je répondu naïvement, « …ce qui se passe au party de l’ADISQ reste au party de l’ADISQ! »

On me surveille du coin de l’œil pour bien s’assurer que je prends la direction des vestiaires pour y laisser ma petite G11 de Canon. Derrière moi, dans la file d’attente : Bernard Adamus, révélation de l’année. J’en profite pour prendre une photo! Ce fut la dernière de la soirée! Deuxième et dernier avertissement… Je pose l’appareil et j’éteins le cellulaire, et à partir d’ici vous ne saurez plus rien si ce n’est qu’à l’intérieur, l’ambiance était chic et juste assez glamour, mais surtout très conviviale.

Loin des caméras, les membres du groupe Mes Aïeux et les Yann Perreau côtoyaient dans l’harmonie les Marie-Mai et les Maxime Landry. Aucune rivalité, aucun « bitchage », aucun « twittage », la fête de la musique avait vraiment commencée!

adamus 

Le style Adamus

« Si tu veux une photo, tu la prends avec moi! », m’a dit spontanément Bernard Adamus, lauréat du trophée révélation de l’année. Le chanteur, qui a beaucoup fait parler de lui dimanche dernier pour son look plus que décontracté et son désormais célèbre « Devil Câlisse », est avant tout un bonhomme sympathique et authentique. Et on peut dire que lorsqu’on se présente au party un Félix à la main, ça reste l’accessoire mode idéal pour une soirée de gala! Les puristes de la mode peuvent donc aller se rhabiller… Et pour ceux qui souhaitent mieux connaître la révélation de l’année, ils peuvent consulter  www.bernardadamus.comVous y trouverez également toutes les dates de la tournée qui le mèneront partout au Québec jusqu’en juin 2011.

meunier_3

Humoriste, tennisman et restaurateur

Samedi dernier, au Sporting Club du Sanctuaire, Claude Meunier avait invité son ami Marc Messier et une dizaine de personnalités du milieu sportif (Frank Dancevic, Stéphanie Dubois, Martin Laurendeau) et artistique (Virginie Coossa, Ariane Moffatt, Gilbert Sicotte) à une journée de tennis au profit du CHU Sainte-Justine. Toute la journée, raquette à la main, le public déboursait entre 250 et 500 $ pour un match amical avec leur idole. Une belle idée qui a permis d’amasser près de 30 000 $.

Et c’est en consultant les lots de l’encan silencieux que j’ai appris que l’humoriste était sur le point d’ouvrir un restaurant avec son grand ami Yvon Deschamps. Son nom : Place Deschamps.

Cliquez ici pour voir plus de photos de cette journée en compagnie de Claude Meunier et ses invités.

 laferriere

En belle compagnie…

Lundi dernier, dans son magnifique studio qui fait face au Mont-Royal, la chorégraphe Marie Chouinard fêtait les 20 ans de sa compagnie en nous présentant un magnifique ouvrage qui se veut un regard en coulisse de son œuvre créative des 20 dernières années.

Par amitié, Dany Laferrière a tenu à être présent pour rendre hommage à cette grande dame de la danse contemporaine. Les deux artistes, qui sont devenus de véritables références dans leur domaine respectif, partiront prochainement chacun de leur côté comme des rocks stars en tournée à travers le monde.  Dans la prochaine année, la compagnie de danse présentera des spectacles au Brésil, au Chili, en Hongrie, en Pologne et en Australie. Quant à Dany, qui fêtait ce soir-là le premier anniversaire de son prix Médicis, il s’apprête à partir pour Lyon où il se verra décerner le prestigieux diplôme honoris causa de l’école Normale Supérieure. Puis, le 6 décembre prochain à Paris, il participera à une table ronde avec Salman Rushdie, Umberto Eco et Paul Auster. Ça y est, Dany Laferrière est entré dans le star système des grands auteurs de notre temps!

 maurane

Crédit photo: Sylvain Granier

Maurane à Montréal

Saviez-vous qu’en 1983, Claude Nougaro avait écrit une chanson pour Diane Dufresne, mais que celle-ci l’aurait refusée car elle se trouvait trop jeune pour la chanter!? Cette chanson, qui a pour titre Allée des brouillards, Maurane (qui aura 50 ans demain) l’interprète sur l’album-hommage Nougaro ou l’espérance en l’homme qu’elle lançait officiellement au Québec lundi soir. À l’Astral, rue Sainte-Catherine, plus de 400 fans s’étaient déplacés pour écouter l’une des plus grandes voix de la francophonie, dont ses amis Mario Pelchat, Daniel Lavoie et Marie-Denise Pelletier qui étaient venus lui faire la bise et lui souhaiter un joyeux anniversaire. Alors, si vous la croisez vendredi, faites la même chose! Maurane sera de retour ce printemps pour une série de spectacles à travers le Québec.

 

int(0)