1150 VUES |  J'AIME

La semaine d’Herby en coulisses

« Au Québec, on sait beaucoup de choses de la France, mais la relation en sens inverse est plus complexe ». Xavier Dolan, parrain de la 14e édition du cinéma du Québec à Paris, ne croyait pas si bien dire et résumait en une seule phrase le week-end dernier, devant un public français, les efforts de la SODEC qui depuis 14 ans veut faire rayonner le cinéma québécois en France.

Cet automne, dans la Ville Lumière, les Québécois sont partout. On connait déjà les succès de Véronic Dicaire et Stéphane Rousseau, et on peut maintenant y ajouter ceux de Fred Pellerin, Charlotte Lebon et Lucie Laurier.

Mais ce que je retiendrai surtout de mon passage à Paris il y a quelques jours, c’est la conversation plutôt surréaliste que j’ai vécu avec un garçon de café. Alors que j’étais assis avec mon caméraman, le serveur nous a d’abord complimentés sur notre accent, ce qui est ici plutôt rare : « J’adore votre accent. » « Merci beaucoup! », lui ai-je répondu, « Vous devriez aller faire un tour au Forum des Halles, c’est la semaine du cinéma québécois.» Et le serveur de me répondre : « Il y a un vraiment un cinéma québécois? Je ne savais pas! » 

« Ben voyons donc, Le Déclin de l’empire américain, Les Invasions barbares, c’est pas des films québécois ça? » Et lui de nous répondre le plus sérieusement du monde : « Ah ben, je pensais que Denis Arcand était Français! »

Wow! Était-ce de la provocation ou simplement de l’ignorance? En tout cas, ce qui est sûr, c’est que je n’étais pas tombé sur une lumière! J’avais peut-être ainsi la preuve ici que les Français qui s’intéressent au cinéma québécois sont d’abord des cinéphiles avertis.

En quittant le café, je me suis dit qu’il restait encore beaucoup de travail à faire avant que notre cinéma ne trouve un plus large public en France. La semaine du cinéma du Québec est essentielle, oui, mais reste quand même une goutte d’eau dans l’océan qui nous sépare…

 IMG_3367De Paris à Montréal avec Carole Laure

C’est une tradition pour elle, Carole Laure débarque depuis maintenant 14 ans à Paris pour présider la semaine du cinéma du Québec. « Les gens ont encore l’impression que je vis ici, mais pas du tout. J’habite Montréal, mais j’aime bien retrouver Paris au moins une fois par année pour présenter au public français un panorama de la production cinématographique québécoise sélectionnée par la SODEC. »

Mais à l’heure où vous lisez ces lignes, la comédienne et réalisatrice est déjà de retour chez elle sur le Plateau-Mont-Royal où elle se consacre entièrement à l’écriture de son quatrième scénario. « Il s’agit d’un film musical dans lequel on retrouve de la danse. Mais ce n’est pas une comédie musicale, précise-t-elle.»  Fera-t-elle une fois de plus appel à sa fille Clara, qu’elle a déjà mise en scène dans son film CQ2? L’invitation est lancée, la maman attend encore une réponse… 

Cliquez ici pour voir l’entrevue avec Carole Laure et François Macerola.

IMG_3394_3 

Vincent Perez le nouveau partenaire de Lucie Laurier

Lentement mais sûrement, Lucie Laurier prend sa place à Paris. La comédienne, qui vit en France depuis près de deux ans, a terminé il y a quelques semaines le tournage du film Monsieur Papa, première réalisation de l’acteur Kad Merad qu’on connait surtout pour sa participation dans le succès Bienvenue chez les ch’tis. « Pour cette comédie Kad Merad est réalisateur, mais aussi l’un des acteurs principaux avec Michèle Laroque. Quant à moi, je joue la femme de Vincent Perez. » Mettons que j’ai déjà vu pire comme entrée dans le cercle très fermé du cinéma français! Le film Monsieur Papa sortira en France au mois de juin. Pour voir mon entrevue avec Lucie Laurier, cliquez ici.

IMG_3429 La petite histoire française de Fred Pellerin

C’est cette semaine que Fred Pellerin termine sa série de spectacles en France et pour ce troisième passage dans la capitale, il peut dire « Mission accomplie! » Depuis un mois, à L’Européen de la place Clichy, Pellerin ne fait aucun compromis; il garde l’humour qu’on lui connait, la même poésie et surtout le même accent. Ça fait des années que je croise le conteur mais je dois vous avouer que c’était la première fois que je le voyais en spectacle. Et moi aussi j’ai été conquis, tout comme Daniel Pennac, Jacques Higelin, Julien Clerc et Guy Bedos, qui sont tous venus ici applaudir le jeune québécois de Saint-Élie-de-Caxton. À Paris, chaque soir, à la fin de son spectacle, Fred Pellerin s’adresse ainsi à son public: « Je ne sais pas si la forme de mes mots passe toujours bien dans le trou de vos oreilles, mais je pense que ce soir les images se sont rendues dans vos têtes. » Les français en redemandent et Pellerin ne les fera pas attendre puisqu’il leur a déjà donné rendez-vous au printemps prochain pour une autre série de spectacles.

IMG_3457_2 

Charlotte Lebon fait la pluie et le beau temps

À Paris, je me suis fait plaisir et j’en ai profité pour aller faire la bise à Charlotte Lebon qui, depuis septembre dernier, charme la France avec sa météo délurée et décalée dans le très populaire Grand Journal de Canal Plus. Après avoir assisté à l’enregistrement de l’émission, qui recevait ce soir là Jermaine Jackson, Charlotte a tenu à me présenter en coulisse son complice Raphael Cioffi, le garçon avec qui elle élabore chaque jour le concept de sa météo. Aucun nuage en vue sur la carrière de Charlotte, bien au contraire, elle fait maintenant la pluie et le beau temps en France! D’ailleurs, depuis quelques semaines, elle fait partie de la prestigieuse Agence Adequat qui représente des stars comme Vanessa Paradis, Marion Cottillard, Emmanuelle Béart et Vincent Cassel. La presse française lui prédit déjà un grand rôle au cinéma pour 2011, et moi j’ai comme l’impression qu’il y a des négociations dans l’air. Aurais-je déjà entendu parler de quelque chose? Oui, mais Charlotte m’a fait promettre de ne rien dire tant que ce n’était pas signé. Pour l’instant, je vous invite à découvrir mon entrevue avec Charlotte dans les coulisses de Canal Plus en cliquant ici.

int(0)