1588 VUES |  J'AIME

Le semaine d’Herby dans les coulisses

4LP0801C0901

Entre Catherine Deneuve et moi, il y a une histoire qui ne date pas d’hier. Que ce soit à Paris à Cannes ou même à New York, mes nombreuses rencontres avec la star m’ont toujours laissé sur ma faim. Oui je l’avoue, celle qui rayonne avec élégance depuis 50 ans sur le cinéma français fait fondre comme Icare mes ailes de reporter. Consolation, je ne suis pas le seul, beaucoup de journalistes d’ici et d’ailleurs vous diront la même chose, nous avons tous goûté aux humeurs de l’actrice. Fuyante sur les tapis rouge, Deneuve n’aime pas les entrevues sur le vif. Paradoxalement, elle n’aime pas non plus les longs tête à tête, prétextant ne pas vouloir entrer dans les détails de son quotidien. Pour son passage à Montréal dans le cadre du FFM le week-end dernier, je ne souhaitais même pas l’interviewer, tout juste l’observer. Grâce à la journaliste Anne-Marie Dussault qui avait rendez-vous avec l’icône dans le cadre de son émission 24 heures en 60 minutes,  j’ai eu l’occasion d’approcher la star. L’animatrice de RDI m’avait fait une place de choix parmi sa sympathique équipe afin de faire un reportage photos sur les coulisses de cette rencontre qui n’était pas gagnée d’avance. Mais si Deneuve n’aime pas les interviews, Anne-Marie Dussault excelle en la matière. Dès que la star a mis les pieds dans la chambre 1108 de l’hôtel Hyatt, elle a d’abord semblé agacée en  réalisant qu’elle en avait pour près de 20 minutes de confidences devant les caméras. Mais Mme Dussault en a vu d’autres, elle a rapidement su la rassurer en faisant comprendre à la mystérieuse comédienne qu’on ne s’épancherait pas sur sa vie privée. Jusqu’ici tout va bien. Je suis aux premières loges mais je reste dans l’ombre, réalisant que je suis un témoin privilégié de cette mise en place. Deneuve, cigarette au bec garde un œil sur tout : la lumière, l’angle des caméras et même l’assistance. C’est à ce moment qu’elle m’aperçoit derrière ma caméra. Elle se sent épiée et me demande d’arrêter de tourner. Premier avertissement, ce sera le dernier. L’entrevue est à peine commencée lorsque voulant ranger ma caméra, j’accroche mon flash.  La star arrête tout, me fusille du regard et furieuse, me demande sèchement de quitter la pièce. Je me sens comme un gamin qui vient de faire tomber une sculpture dans une galerie d’art. En un flash tout s’effondre, on peut dire qu’entre Catherine Deneuve et moi, ça ne clique vraiment pas! À la prochaine Melle Deneuve…

IMG_0632Crédit photo: Dominique Rajotte

Dussault séduit Deneuve

Elle ne l’a jamais laissé paraitre, mais Anne-Marie Dussault l’avoue, elle était nerveuse avant son entrevue avec Catherine Deneuve. « J’avais un trac fou, j’ai interviewé plus de premiers ministres dans ma vie que de stars de cinéma ». Mais la journaliste ne s’est pas laissée intimider par la légende et a su la séduire. Comment a-t-elle fait? D’abord en lui parlant de son rôle dans le film qu’elle était venue présenter à Montréal Les yeux de sa mère, où elle incarne une lectrice de nouvelles. Belle coïncidence. Ce point commun a fait toute la différence et a rapidement permis à notre journaliste de gagner la confiance de la star. Puisque Deneuve m’avait mis en punition à l’extérieur pour l’avoir malgré moi déconcentrée pendant son entrevue, c’est la rédactrice en chef de RDI Dominique Rajotte qui s’est transformée pour moi en photographe.  Voici le résultat, avec bien sûr, l’autorisation de Madame. Voyez les impressions d’Anne-Marie Dussault juste après sa rencontre avec Catherine Deneuve en cliquant ici et revisionnez l’excellente entrevue sur le site de Radio-Canada.

IMG_1549

IMG_1550

3

IMG_1544

La leçon de Lelouch

Un des moments forts de l’édition 2011 du FFM fut sans contredit la leçon de cinéma que nous a offert le réalisateur Claude Lelouch. Durant son séjour à Montréal, que nous le croisions dans le hall d’entrée de son hôtel ou à la terrasse d’un restaurant, le maitre était toujours disponible et n’a jamais hésité à répondre aux questions des cinéphiles qui l’abordaient. Après sa leçon de cinéma, Lelouch devrait peut-être donner des leçons de courtoisie à d’autres monstres sacrés du cinéma français! Je ne nomme personne…

IMG_1519

Privé de sens : Hugo Dumas et Richard Therrien sont bons joueurs

Il y a quelques jours, le service des communications de Radio Canada avait convié les médias à une conférence de presse afin de leur présenter le nouveau jeu-questionnaire de Normand Brathwaite Privé de sens, conçu par Jean-Michel et Dominic Anctil, Carl Dubuc et Daniel Beauchesne. C’est ainsi que les journalistes Richard Therrien et Hugo Dumas se sont retrouvés malgré eux à jouer les candidats lors d’une sympathique simulation. Il fallait voir le critique télé duSoleil essayer de faire deviner au chroniqueur télé de La Presse une liste de mots qu’il avait auparavant, à peine eu le temps de mémoriser. Mes deux collègues ont fait honneur à la profession et s’en sont plutôt bien sorti. Même s’ils n’ont rien remporté, ils ont quand même été bons joueurs pour leur auditoire. Vous pourrez vous aussi vous amuser à Privé de sens à partir du 25 septembre à 17h sur les ondes de Radio-Canada.

IMG_1534

25 août place de la paix© Frédérique Ménard-Aubin-26© Frédérique Ménard-Aubin

25 août place de la paix© Frédérique Ménard-Aubin-30© Frédérique Ménard-Aubin

Une petite course pour la ministre

Après avoir enchainé les entrevues lors du très couru lancement de la programmation du quartier des spectacles qui avait lieu la semaine dernière au Monument National, Christine Saint-Pierre a surpris les marchands du coin en traversant la rue pour aller s’offrir quelques fruits  au nouveau marché Foodlab de la Société des arts technologiques (SAT). Un petit moment de répit où la ministre de la Culture reprend des forces avant de continuer son marathon des arts. Le Foodlab se tiendra jusqu’au 1er octobre sur la place de la Paix du jeudi au samedi et vous permettra de vous s’approvisionner en produits biologiques régionaux  et rencontrer des chefs et designers culinaires.

1

Mario Tessier, bon élève

Grosse journée lundi dernier pour Mario Tessier qui après avoir animé les Grandes Gueules sur NRJ est arrivé juste à temps au studio F pour vivre sa première rentrée officielle à TVA au côtés de Éric Salvail et Jean-Michel Anctil. Sa nouvelle émission, On connait la chanson, est bien sûr un des shows les plus attendus de l’automne. Dimanche dernier la veille du lancement de la programmation 2011 du réseau, Mario terminait vers 1h du matin, d’enregistrer la dernière des treize émissions; un spécial du jour de l’an qui sera diffusé pendant la période des fêtes. Bref avant même sa rentrée des classes, Mario Tessier a déjà terminé ses devoirs. Voici un bon élève qui prend de l’avance. La première émission de On connaît la chanson sera diffusée le dimanche 25 septembre 19h et ensuite tous les jeudis à 20h.

int(0)